Monthly Editorial  
Economic Letter
Abonnement gratuit

Historique / Structure
Constitution et objectifs
L’Association des Banques au Liban a été créée en 1959, en vertu de la licence No 1643, en date du 6 octobre 1959. L’assemblée administrative constitutive était à l’époque composée des membres suivants:

H.E. Pierre Emile EDDE Beirut Riyad Bank SAL
Anis Abdel Hamid BIBI National Union Bank SAL
Julius Roger John THOMSON Chase Manhattan Bank
Jean Fares Saad ABOU JAOUDE Banque Libanise pour le Commerce SAL
Sheikh Fouad Salim AL DAHDAH Al Ahli Bank SAL

En vertu du règlement intérieur, chaque banque dont le nom figure sur la liste des banques créées par la Banque du Liban a le droit d’adhérer à l’Association comme un membre actif, à sa demande. En outre, les bureaux représentatifs des banques étrangères peuvent y adhérer, comme des membres associés, sur un pied d’égalité avec les banques membres en droits et obligations. Toutefois, ils n’ont pas le droit de voter ou de se porter candidats et devenir membres du Conseil d’Administration.

L’Association vise à réaliser les objectifs suivants:
  • Renforcer la coopération entre les banques membres à travers la constitution d’une image commune à l’intérêt du secteur.
  • Représenter la profession et défendre, d’une manière collective, les intérêts du secteur bancaire.
  • Souligner le rôle fondamental des banques qui consolident l’économie nationale, en répondant à une importante part de ses besoins nécessaires de financement afin de promouvoir la croissance.
  • Œuvrer avec les autorités concernées afin de trouver et de développer les réglementations et promulguer les législations pour développer la profession bancaire, outre exprimer des opinions concernant les projets et les lois portant sur les affaires financières et bancaires.
  • Refléter l’image positive du secteur bancaire à l’opinion publique locale et étrangère, à travers des efforts ardus, objectifs et multi-médiatiques.
  • Promouvoir la performance bancaire à travers l’amélioration des compétences des ressources humaines travaillant dans ce secteur, augmentant ainsi, d’une manière continue, leurs capacités et créant une atmosphère de compréhension avec les utilisateurs du secteur, pour garantir la stabilité des forces du travail et assurer les intérêts communs de tous les partenaires.
  • Œuvrer afin de consolider la coopération entre les banques dans tous les autres pays, particulièrement dans les pays arabes, afin de réaliser les objectifs de l’Association.
Présidents du Conseil d’Administration
Depuis sa création, l’Association des Banques au Liban a élu 20 Conseils d’Administration, présidés par 12 figures bancaires, comme suit:

Présidents de l’ABL
La Banque Date d’élection
SE M.Pierre EDDE Beirut Riyad Bank SAL 18/11/1959
M. Anis AL BIBI (par interim) National Union Bank SAL 1968
Cheikh Joseph GEAGEA Joseph GEAGEA Bank SAL 14/3/1968
Dr. Assaad SAWAYA Banque de l’Industrie et du Travail SAL 28/3/1978
M. Antoine CHADER Capital Trust Bank SAL 29/6/1983
M. Adel KASSAR (par interim) Fransabank SAL 7/5/1985
M. Abdallah AL ZAKHEM Business United Bank SAL 24/11/1987
Dr. Georges ACHI CCMO SAL 2/11/1989
SE M. Raymond AUDI Audi Bank SAL 12/11/1993
Dr. François BASSIL Byblos Bank SAL 8/11/1994; 6/12/2005;  14/11/2007 et 5/7/2013
SE M. Farid RAPHAEL Banque Libano-Française SAL 15/11/1997 and 20/11/1999
Dr. Joseph TORBEY

Crédit Libanais SAL


27/11/2001; 21/11/2003;  
30/6/2009; 27/6/2011 and 29/6/2015

Depuis sa création, l’Association a tenu jusqu'à fin juin 2016, 84 Assemblées Générales, dont 54 ordinaires et 30 extraordinaires. Les Secrétaires Généraux se sont succédé, soit en personne soit par procuration:

Secrétaires Généraux
M. Michel SHAR 1963-1970
Dr. Pierre NASRALLAH 1970 – Fév. 1980
M. Majid JOUMBLATT (assistant) 1980-1984
M. Antoine OBEID (assistant) Mars 1980 – Sept. 1991
Dr. Makram SADER Sept. 91
Le siège de l’Association
Au début des années soixante du siècle dernier, l’Association avait son siège dans l’Immeuble Tabet donnant sur la Place Riyad Al Solh Square et sur la Rue des Banques. Ensuite, en 1982, elle a déménagé au Centre Macarri, situé à Bourj Hammoud – Autoroute de Dora. Au début de juillet 2001, elle a déménagé à son nouveau siège à Al Saifi, à l’intersection de la Rue Gouraud et de la Rue Georges Haddad Street, dans un bâtiment de dix étages (dont quatre sous-terrains), avec une superficie de 3762 mètres carrés, dont des bureaux s’étalant sur 2241 mètres carrés, pour un coût global de six millions de dollars.
Rétrospective

a- Résistance du secteur bancaire en face d’énormes crises

Durant les dernières cinquante années, le Liban, la région arabe et le monde entier ont témoigné d’une série de crises majeures, avec un caractère militaire, sécuritaire, politique, financier ou économique. Le secteur bancaire a fait preuve, de nombreuses fois et à travers la moitié d’un siècle, de sa capacité à assimiler les chocs, quel que soit le degré de sévérité, et à faire face aux défis, devenant ainsi un exemple de résistance et d’immunité à suivre. Vous trouverez ci-dessous un rappel rapide des principaux événements et crises dont le Liban a témoigné depuis le début des années soixante du siècle dernier et auxquels l’ABL et le secteur bancaire au Liban ont été confrontés, avec sagesse, intelligence, solidarité, vision et clairvoyance, en coopération et coordination avec les autorités officielles concernées, afin de maintenir les droits des actionnaires et des investisseurs dans le secteur actuel, d’une part, et les droits des dépositaires et les intérêts économiques nationaux, d’autre part.

  • 1 La crise de l’Intra Bank, le 16 octobre 1966
  • 2 La Guerre des Six Jours, le 6 juin 1967
  • 3 La Guerre des Deux Ans: 1975-1977
  • 4 L’invasion israélienne et la chute accélérée aux niveaux économique, sécuritaire et politique, particulièrement la détérioration du taux de change de la livre libanaise: 1982 – 1988.
  • 5 La division de l’Etat libanais durant l’ère des deux gouvernements: 1988 – 1990.
  • 6 L’agression israélienne (la Guerre des Sept Jours): Juillet 1993.
  • 7 L’agression israélienne (Opération Raisins de la Colère): Avril 1996.
  • 8 L’assassinat du Premier Ministre Rafic Hariri en février 2005 et la série d’assassinats qui a suivi, visant des politiciens et des intellectuels, et les explosions visant de nombreuses régions, des zones résidentielles et des institutions industrielles et commerciales dans le pays.
  • 9 L’agression israélienne contre le Liban en juillet 2006.
  • 10 La crise économique et financière mondiale: Septembre 2008.


b- La contribution à la consolidation de l’autorité de l’Etat et à l’atténuation de la misère des Libanais

Dans le cadre de ce contexte, il est à noter, d’une manière indicative, non restrictive, une série d’initiatives organisées par l’ABL, afin d’aider l’Etat libanais et/ou la population libanaise à supporter les conditions difficiles et sévères dont le pays a été témoin durant les cinq dernières décennies. Parmi les initiatives les plus importantes:
  • 1 Contribution de l’ABL d’un montant de 4.5 millions de dollars au Fond du Haut Conseil de Secours afin d’atténuer les effets des agressions israéliennes (Avril 1996).
  • 2 Contribution annuelle de l’ABL, sur plusieurs années (1997-2000), de 50 mille dollars, dans une campagne de soutien au Sud et à la Békaa de l’Ouest.
  • 3 Contribution de l’ABL aux institutions économiques afin de soutenir le mois des soldes organisé par le Ministre du Commerce et de l’Economie (février 1998).
  • 4 Contribution de l’ABL d’un montant de 4 millions de dollars à la campagne nationale pour lutter contre les effets de l’agression israélienne (juin 1999).
  • 5 Contribution de l’ABL à la campagne “Liban 2000” (au début du troisième millénaire), Décembre 1999 – Janvier 2000.
  • 6 Contribution de l’Association au soutien des activités de la “commission nationale pour la commémoration du 14 mars, du 18 avril et du 25 mai” sous le parrainage de Son Excellence Nabih Berry (Mai 2001).
  • 7 Contribution des banques d’un montant de 3.6 milliards de dollars représentant 10% de l’ensemble de leurs dépôts à la fin d’octobre 2002, sous la forme de titres sur deux ans, à un taux d’intérêts de 0%, dans le cadre du programme de la conférence de Paris II, pour la restructuration de la dette. Cette contribution, ainsi que celle de la Banque du Liban et des pays donateurs, ont eu un impact significatif sur la réduction de la dette publique entre 2003 et 2005.
  • 8 Contribution de l’Association et des banques à un fonds unifié créé par les institutions économiques afin de soutenir les institutions endommagées par les explosions, qui ont suivi l’assassinat du Premier Ministre Rafic Hariri en février 2005. Les contributions des banques à ce fonds s’élèvent à environ deux millions de dollars, constituent ainsi la plus grande part de l’ensemble des donations offertes par ce fonds.
  • 9 Contribution de l’Association au financement de la campagne “revitaliser la capitale”, au centre-ville de Beyrouth (Juin 2005).
  • 10 Contribution de l’Association au financement de la campagne de “la trêve de cent jours ”, en coopération avec les institutions économiques (Juin 2007).
  • 11 Contribution de l’Association et des banques d’un montant de deux millions de dollars afin de soutenir l’Armée libanaise dans la lutte contre le terrorisme et la consolidation de la stabilité, suite aux incidents de Nahr Al Bared (Juillet 2007).
  • 12 Contribution de l’Association et des banques d’un montant de 4 millions de dollars afin de soutenir le programme de l’Association “Akhdar Dayem” visant à protéger les forêts et à acheter des Canadairs (Février 2009).
  • 13 Contribution de l’Association d'un montant de 6 millions de dollars afin de soutenir le plan de réhabilitation  de la prison de Roumieh (Juin 2014).
La structure
La structure de l’Association des Banques au Liban (ABL) est composée des organes suivants:
  • 1 L’Assemblée Générale:

    Elle est composée de toutes les banques membres. Elle est dotée des prérogatives de vote et de rédaction de rapports, prévues dans le règlement intérieur.
    L’Assemblée Générale se réunit au moins une fois par an. Elle élit ou réélit les membres du Conseil d’Administration. Elle écoute également le rapport du Conseil d’Administration concernant ses activités pour l’année dernière et concernant l’exécution du budget pour la même année. En outre, l’Assemblée Générale ratifie le budget établi par le Conseil d’Administration pour l’année à venir. Elle se réunit également, si nécessaire, suivant les situations prévues par le règlement intérieur. Elle a exclusivement le droit d’amender le règlement intérieur, avec la majorité des trois-quarts des membres.
  • 2 Le Conseil d’Administration:

    Il s’agit de l’autorité exécutive la plus élevée, élue par l’Assemblée Générale pour deux ans. Le Conseil détermine la politique de l’ABL pour réaliser ses objectifs et élaborer les réglementations internes et administratives. Il adopte également son budget annuel et ses rapports périodiques, présente des propositions et des recommandations aux parties officielles concernées, nomme le Secrétaire Général et les commissions temporaires et permanentes, et décide d’adhérer aux unions et aux organisations internationales et intenter ou s’impliquer dans des procès.

    Le Conseil élit, parmi ses membres, un président, un vice-président, un secrétaire et un trésorier, composant ainsi le Bureau du Conseil. Le Conseil d’Administration tient (mensuellement) des réunions périodiques avec le Gouverneur et les Vice-gouverneurs de la Banque du Liban et la Commission de Contrôle des Banques. Les conclusions de ces réunions seront généralisées à toutes les banques opérant au Liban.
  • 3 Le Secrétariat Général:

    La structure du Secrétariat Général comprend 4 directions:
    • La direction administrative et financière
    • La direction des études et des statistiques
    • La direction de la formation des ressources humaines
    • La direction des médias et des relations publiques
  • 4 Les commissions consultatives:

    Les commissions consultatives spécialisées aident le Conseil d’Administration de l’ABL dans ses différentes activités et sont particulièrement en charge de ce qui suit:
    • Contribuer à l’étude des projets de circulaires élaborés par la Banque du Liban et par la Commission de Contrôle des Banques et des projets de lois soumis par le Parlement.
    • Recommander les amendements à introduire aux projets de circulaires et de lois et élaborer des études dans les domaines économiques, financiers et bancaires.
    • Assurer les conseils nécessaires au développement des mécanismes et des conditions des professions bancaires.

Dernière mise à jour le 15 Décembre 2016
ABL's Publications




Towards a national strategy for financial education and literacy Lebanon 2016 - 2019



Les principales législations financières et bancaires au Liban 2015-2016


Les ressources humaines des Banques en l'an 2013





Convention Collective de Travail 2016-2017


Directives Relatives à la Gouvernance d'Entreprise
 
 
Copyright © 2012 abl.org.lb. Tous droits réservés
Saifi, Gouraud Street - PO Box 976 Beirut, Lebanon
ASSOCIATION DES BANQUES DU LIBAN
Beyrouth, Saifi, Rue Gouraud, Imm. ABL
Code Postal: Beyrouth 2028 1212 Liban
B.P.: 976 Beyrouth, Liban
Tel/Fax: (961) (1) 970500/1